Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-pour-le-5o-dimanche-de,635
      Homélie pour le 5° dimanche de Pâques

Homélie pour le 5° dimanche de Pâques

De Jérusalem aux extrémités de la terre, du judaïsme au paganisme, le chrétien dont l’identité est celle d’être fiancé, est sans cesse appelé à recevoir de la source l’eau vive pour la partager autour de lui ... Ainsi il aimera tout homme comme son Seigneur !


Homélie pour le 5° dimanche de Pâques

De Pâques à la Pentecôte ...

  • Frères et sœur, nous sommes dans le temps pascal qui va de la fête de Pâques à la Pentecôte, temps d’intimité avec le Seigneur.
  • De Pâques à la Pentecôte, 50 jours, 7 fois 7 et un dimanche pour entrer dans la plénitude de l’Esprit.
  • Nous allons de Pâques à la Pentecôte, de la fête des prémices célébrée à Pâques à la fête de la fin des moissons, la Pentecôte.
  • De Pâques, fête des prémices, du premier-né du troupeau ou des premiers fruits offerts au Seigneur car tout vient de lui ; à la Pentecôte fête d’action de grâce quand tout le troupeau a enfanté ou quand la moisson est terminée.
  • Nous avons fêté Pâques pour célébrer le Christ, prémices des vivants, premier-né d’une multitude de frères appelés à la vie, triomphe de la vie sur la mort.
  • Nous célèbrerons la Pentecôte pour célébrer l’Esprit Saint, Esprit de vie donné au Corps du Christ pour faire de chacun des disciples des « chrétiens », vivants du Christ, porteurs de son nom, témoins c’est-à-dire configurés, identifiés au Christ.
  • Nous sommes dans ce temps pascal qui va de Pâques à la Pentecôte, de la discrétion du matin de Pâques qui apparaît aux disciples sans être d’abord reconnus d’eux au vacarme du matin de la Pentecôte dans la maison où les disciples sont réunis.
  • De Pâques à la Pentecôte, temps nécessaire pour faire monter et laisser monter la sève de la vie jusque dans nos racines païennes, temps nécessaire pour nous configurer au Christ …

Les Actes des Apôtres nous font aller de Pâques à la Pentecôte, font aller la sève de vie jusque dans les racines païennes ...

  • Les Actes des Apôtres commencent avec ce commandement du Seigneur : "Allez, en commençant par Jérusalem, en passant par la Samarie jusqu’aux extrémités de la terre" (Actes 1,8) et ils s’achèvent à Rome (Actes 28).
  • De Jérusalem à Rome ; de Jérusalem, la source, à Rome qui est ce bout du monde, cette extrémité de la terre ; ville païenne par excellence où les apôtres Pierre et Paul vont verser leur sang, ville que Pierre dans sa première lettre désigne comme Babylone (1 Pi 5,13) et que le livre de l’Apocalypse décrit aussi comme livrée à Satan ; ville qui va durant trois siècles persécuter les chrétiens.
  • Mais pour l’auteur des Actes, l’Apôtre Paul va aussi à Rome comme étant la ville du droit, la ville de la justice, ville respectable pour son organisation qui fascine.
  • Allez à Rome c’est à la fois affronter le monde païen mais aussi donner à la Bonne Nouvelle de pénétrer la raison, la sagesse en sa noblesse.

Comment la Bonne nouvelle va-t-elle parvenir jusqu’à Rome ?

  • Regardons la 1° lecture …
  • Paul et Barnabé dans leur première mission sont allés jusqu’à Antioche de Pisidie dans le sud de la Turquie actuelle au-dessus d’Antalya ; ils reviennent sur leurs pas, affermissant ainsi ceux à qui ils ont annoncé la Parole de Dieu et qui sont devenus disciples ; ils vont ainsi revenir jusqu’à Antioche de Syrie d’où ils sont partis.
  • Dans le livre des Actes des Apôtres toute mission implique un retour de là où l’on est parti pour raconter ce que Dieu a fait, les miracles et les conversions qui se sont opérés.
  • Ainsi en est-il des 3 missions de Paul : dans la première mission il part (avec Barnabé) vers le sud de l’Asie mineure puis revient jusqu’à Jérusalem (Ac 13-14) ; dans sa seconde mission il va aller jusqu’à Ephèse, Corinthe, Athènes … puis revient à Jérusalem (Ac 16-18,22) ; et cela encore dans la troisième mission où il est essentiellement à Ephèse pour ensuite revenir à Jérusalem (Ac 19-21). A chaque fois il y a ce retour à Jérusalem, à la source …
  • Enfin dans son 4° voyage, voyage de la captivité, il va aller jusqu’à Rome où là encore il annoncera l’Evangile.
  • Toute mission de Paul revient sans cesse à la source, à Jérusalem, pour aller à chaque fois plus loin vers les païens …

Pourtant pour Pierre, pour Paul, comme il en avait été pour Jésus, juifs et païens persécutent ceux qui leur annoncent la Bonne nouvelle du Ressuscité.Pourquoi ?

  • Juste avant le passage entendu aujourd’hui il nous est rapporté que des juifs entrainant les foules lapidèrent Paul et on le traîna hors de la ville, le croyant mort …

Pourquoi cette persécution des juifs et des païens contre les chrétiens ?

  • Les juifs refusent pour la plupart la Bonne Nouvelle car ils refusent de s’ouvrir aux païens, car ils s’enorgueillissent dans leur statut de peuple élu, car ils se sont installés dans une religion confortable avec des préceptes qui les laissent dans une certaine tiédeur (qui est souvent la notre) sans accepter d’être bousculés, déroutés …
  • Les païens refusent pour la plupart la Bonne Nouvelle, et les Actes sont clairs là-dessus, car ils sont attachés à leurs idoles, à leurs dieux qu’ils choisissent au gré de leurs envie, et parce qu’ils sont prisonniers de l’argent ou de la recherche du pouvoir … Ils ne veulent pas sortir de leurs histoires, celles qu’ils mènent à leur guise, pour entrer dans la grande Histoire, celle qui les précède et les conduit, celle du Dieu vivant …

Pourtant les Apôtres se tournent et vers les Juifs et vers les païens …

  • Paul va de synagogues en synagogues pour annoncer le Christ Ressuscité. Il revient à Jérusalem. Cela est essentiel, vital pour notre foi chrétienne car cette source, ce peuple élu manifeste que Dieu s’est inscrit dans l’histoire, l’Histoire qui est celle de Dieu, que Dieu conduit, de ce Dieu qui nous conduit, nous précède, s’est incarné.
  • Ce n’est pas pour rien que la « religion laïque » ou « spiritualité laïque » refuse clairement le peuple élu, l’incarnation … Car elle ne veut pas dépendre d’un Dieu qui s’inscrit dans notre chair, dans notre histoire …
  • Aller vers les juifs, revenir vers eux est donc essentiel pour Paul et pour chacun de nous.
  • Mais aller vers les païens ne l’est pas moins …
  • Aller vers les païens c’est aller vers ce qui est impur c’est-à-dire mort, dans les catégories juives, c’est risquer la persécution, la mort, c’est traverser la mer pour aller sur l’autre rive …
  • Aller vers les païens au risque de livrer sa vie c’est attester de sa foi en la résurrection ; c’est proclamer qu’il vaut mieux être fidèle au Christ quitte à mourir, au Christ qui livre sa vie. Au fond le livre des Actes des Apôtres atteste tout entier de la victoire du Ressuscité. …
  • Ainsi la mission va toujours de la racine, la source à ce qui est au plus loin … Et plus l’on veut aller loin plus il faut plonger dans la racine …
  • Ainsi en est-il de Paul qui va sans cesse des juifs aux païens …
  • Quand les juifs ne veulent pas l’accueillir il se tourne alors vers les païens, ce qui est toujours une provocation pour les juifs car les païens ne méritent pas la Bonne Nouvelle ; Paul dit ainsi aux juifs que si les païens ne méritent pas la Bonne nouvelle, ses frères (juifs) non plus (il en a fait l’expérience dans sa chair, lui le persécuteur) ; il annonce ainsi le Dieu de miséricorde qui donne tout par grâce … Il espère ainsi en se tournant vers les païens convertir ses frères juifs ...
  • Ajoutons que cette mission auprès des païens (comme des juifs) se fait dans la souffrance : nous l’avons entendu : « Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le Royaume de Dieu » et dans la pauvreté  : Barnabé est le premier à avoir donné tous ses biens ; Paul est pauvre jusqu’à dire dans son voyage vers Malte de tout jeter par-dessus bord pour être sauvé de la tempête …
  • Pauvreté et souffrance sont ainsi les deux conditions de l’Evangélisation …
  • Je vous invite frères et sœurs à relire les Actes des Apôtres ; notamment ces chapitres 13 à 21qui relatent les 3 missions de Paul et qui marquent profondément notre identité chrétienne ...

Entrons dans l’Evangile de ce jour ; nous y avons entendu ce grand commandement à aimer …

  • Aimez-vous les uns les autres : aimez tout homme, jusqu’au païen, celui qui vous accuse ou méprise, qui vous persécute …
  • Aimez-vous comme je vous ai aimés : ce « comme » signifie « de l’amour dont je vous ai aimés …
  • Ainsi nous retrouvons dans ce grand commandement la racine, le Christ et l’envoi au plus loin …
  • Ainsi en est-il de notre vie chrétienne …
  • Cela pour aimer ; aimer qui implique compassion, attention, sollicitude, disponibilité, bonté, bienveillance, dévouement, don de soi … Chacun de nous est invité à accueillir concrètement nous le savons bien, ce commandement à aimer, commandement qui est un chemin de vie de la source à ce qui est le plus éloigné, difficile ...

Je conclue avec la deuxième lecture qui nous décrit l’Eglise comme la fiancée du Christ …

  • Très belle image qui je crois dit de la manière la plus juste notre identité chrétienne, identité que nous ne trouvons pas en nous-mêmes mais dans cet autre qu’est le Christ.
  • Nous sommes fiancés à lui ; il nous a appelé à ces fiançailles en vue des noces, et toute Eucharistie est anticipation et annonce de ces noces ; elles nous sont promises ; nous ne pouvons mettre la main sur le Christ car nous sommes toujours en marche, de la source vers ce qui en nous n’est pas encore converti ; ces fiançailles disent notre identité ; nous ne sommes pas seuls, nous connaissons déjà, quelque peu du moins, celui qui nous aime et qui nous invite à toute la délicatesse de l’amour, à la force et à la profondeur de l’amour d’un fiancé pour sa fiancée …
  • Durant ce temps pascal, de Pâques à la Pentecôte, où nous sommes appelés à aimer comme le Christ pour être chrétien, relançons notre marche vers la sainteté, vers l’Esprit Saint, tout en nous reconnaissant pauvres, criant vers Dieu notre besoin d’être sauvés …
  • Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF

Agenda
août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr