Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-pour-le-3o-dimanche-de-l-1027
      Homélie pour le 3° dimanche de l’Avent (2014) par Bertrand de Montclos

Homélie pour le 3° dimanche de l’Avent (2014) par Bertrand de Montclos

"Réjouissez-vous dans le Seigneur !"

  • dimanche de l’Avent (Bertrand de Montclos) - (mp3 - 14.3 Mo) Télécharger

Gaudete, 14 décembre 2014 (année B)

  • « L’an de grâce 1654.
  • Lundi, 23 novembre, jour de Saint Clément, pape et martyr et autres au martyrologue,
  • Veille de saint Chysogone, martyr, et autres.
  • Depuis environ 10 heures et demie du soir jusqu’aux environs de minuit et demi,
  • Feu.
  • « Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob » non des philosophes et des savants
  • Certitude. Certitude. Sentiment. Joie. Paix.
  • Dieu de Jésus Christ. Mon Dieu et votre Dieu.
  • Oubli du monde et de tout, hormis Dieu.
  • Il ne se trouve que parmi les voies enseignées dans l’Evangile.
  • Grandeur de l’âme humaine.
  • « Père juste, le monde ne t’a point connu, mais je t’ai connu. »
  • Joie, joie, joie, pleurs de joie. »
  • Blaise Pascal.
  • Le 23 novembre 1654, pendant deux heures, Pascal fut transporté par une effusion de joie, effusion de l’Esprit Saint. Il ne voulut pas que le souvenir de ce ravissement le quittât ; il essaya de le fixer en quelques phrases. Peu de jours après sa mort, un domestique de la maison s’aperçut par hasard que dans la doublure du pourpoint, il y avait quelque chose de plus épais. Ayant décousu la doublure, il découvrit un petit parchemin écrit de la main de Blaise Pascal. Ce texte. Ce mémorial qui tente de dire la joie de la rencontre avec Dieu.
  • « Frères, soyez toujours dans la joie » disait Saint Paul aux Thessaloniciens. Certes, cette invitation pourrait paraître incongrue. Pourtant toute la Bible nous raconte cette joie. Et c’est cette joie que nous fêtons aujourd’hui au milieu du temps de l’Avent.
  • Dieu est à l’origine de tout : des joies ordinaires comme des moments d’exception. Joie des épousailles, joie de donner la vie, joie de l’effort récompensé, joie de l’amitié. Ces joies simples sont comme le fond de tableau des joies « extraordinaires » : la libération des captifs, la guérison des cœurs et des corps..
  • Toutes ces joies sont des signes du bonheur que Dieu promet. Mais la mauvaise joie, celle de faire le mal, de faire du mal à l’autre, est exclue de cette vocation de la joie a dire la promesse de Dieu. Il y a un lien entre la joie et le monde futur : la joie dans la Bible a quelque chose de messianique.
  • Le pape François dans les premières pages de son exhortation apostolique « La joie de l’évangile » cite le prophète Zacharie voyant le jour du Seigneur arrivé : « Exulte avec force, fille de Sion ! Crie de joie, fille de Jérusalem ! Voici que ton roi vient à toi : il est juste et victorieux (Za 9,9). Et le prophète Sophonie : « Le Seigneur ton Dieu est au milieu de toi, héros sauveur ! Il exultera pour toi de joie, il tressaillira dans son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie » (So 3,17).
  • Pour nous, le Christ est celui qui fait entrer le monde actuel dans la joie : « Soyez sans crainte car voici, je viens vous annoncer une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple » dit l’ange aux bergers à Bethléem. Et Marie est associée à cette joie dès le salut de l’ange : « Réjouis-toi Marie »
  • Cependant, cette joie ne se vit pas de la même façon à toutes les étapes, et dans toutes les circonstances de la vie, parfois très dures. Elle s’adapte et se transforme et elle demeure toujours au moins comme un rayon de lumière : certitude d’être aimé infiniment. La source de cette joie ? La rencontre avec Dieu et la confiance en sa promesse de vie, de vie bienheureuse. Deux désirs fondamentaux habitent le cœur de l’homme : être reconnu comme unique, l’attachement à l’identité de la personne d’une part, et, d’autre part, l’aspiration à une plénitude de vie, qui tire l’individu de sa solitude et de sa finitude. La joie profonde de Jésus est celle de la communion filiale avec le Père, communion qui concilie en les réalisant pleinement, ces deux grandes aspirations du désir humain.
  • Les difficultés lorsqu’elles sont graves peuvent nous faire perdre cette joie et devenir tristes.
  • Pour permettre à la joie de la foi de commencer à s’éveiller, comme une confiance secrète mais ferme, même au milieu des pires soucis, écoutons saint Paul :
  • Priez sans cesse. Rendez-grâce en toute circonstance. N’éteignez pas l’Esprit Saint, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose.
  • Discernez la valeur de toute chose : la joie, la joie profonde, est un critère de discernement de l’adéquation de mes choix de vie, de mes pensées avec la volonté de Dieu. C’est aussi savoir opérer des renonciations évangéliques à ce qui peut dégager un plaisir éphémère sans joie.
  • N’éteignez pas l’Esprit saint ! Les autorités juives qui envoient des prêtres et des lévites interroger Jean ne se sont pas déplacées, alors que tout le peuple venait à lui. Leur démarche est administrative alors qu’il pourrait s’agir du Messie ! Je suis interpelé par le rayonnement des églises évangéliques dans de nombreux pays. N’éteignons pas l’Esprit.
  • Rendre grâce en toute circonstance et d’abord pour ce que j’ai à vivre ici, aujourd’hui. Comme Jean le Baptiste dans le passage d’évangile d’aujourd’hui. Jean en rendant témoignage à la Lumière, en ne refusant pas de répondre aux prêtres et aux lévites, en se reconnaissant indigne de celui qui vient, rend grâce à Dieu. Il rend grâce en disant de lui-même : « je suis la voix de celui qui crie dans le désert ».Humilité et confiance. Cela peut sembler curieux de dire cela mais dans la reconnaissance de ma juste place, n’y a-t-il pas une action de grâce envers mon créateur ? Seigneur merci pour la vie que tu me donnes en ce temps et dans ce lieu, cette ville, ce pays.
  • Rendons grâce sans cesse pour cette vie si précieuse qui nous est donnée. Alors nous irons à la rencontre du Dieu d’Abraham, du Dieu d’Isaac, du Dieu de Jacob comme l’écrivait Pascal.

Joie, Joie, Joie, Pleurs de joie.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF

Agenda
juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr