Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-pour-la-fete-de-l-Immaculee-Conception-2015
      Homélie pour la fête de l’Immaculée Conception (2015)

Homélie pour la fête de l’Immaculée Conception (2015)

Merci Marie !
Merci Marie pour votre courage et pour votre prière !


Fête de l’Immaculée Conception 2015

  • Nous prions ce soir avec une profonde joie et une grande reconnaissance la Vierge Marie, celle qui depuis sa conception immaculée jusqu’à son Assomption est le visage resplendissant de Dieu : oui qu’elle est belle la Vierge Marie l’Immaculée, elle qui a été créée à l’image et à la ressemblance de Dieu, jusqu’au plus intime de son humanité, et en qui resplendit cette image car elle a été préservée de tout péché.
  • Femme de notre race, notre foi catholique nous la présente à la fois comme l’Immaculée et comme notre Mère, jamais étrangère aux combats et aux souffrances que nous traversons ; parce que préservée du péché Marie sait la beauté à laquelle nous sommes appelés et comme par inversion elle voit la douleur que cause notre péché. Parce que mère, elle prie pour nous pauvres pécheurs.
  • Immaculée et mère : c’est en raison de ces deux titres qu’elle mène le combat contre la peste, contre la peur, contre la tiédeur dans la foi, contre le relativisme, chacun de nous connaît les pestes qui peuvent l’atteindre ; de cela que nous venons lui demander de nous protéger, de nous délivrer ce soir. Mais nous lui confions aussi nos soucis, nos vies de famille, notre travail, nos relations humaines, la paix dans notre monde. Car Dieu a voulu que Marie pleine de grâce prie pour nous, elle qui est notre Avocate ; alors vers elle nous gémissons et pleurons, elle qui est mère de miséricorde, refuge des pécheurs.
  • Thomas Kempis écrit : « Voulez-vous être consolés dans vos peines, fortifiés dans vos combats ? Recourez à Marie, invoquez Marie, honorez Marie, recommandez-vous à Marie, réjouissez-vous avec Marie, priez Marie, marchez avec Marie, cherchez Jésus avec Marie … »
  • Et Saint Bernard écrit : « Dans les périls, dans les difficultés, dans les perplexités, pensez à Marie, invoquez Marie ; que son nom ne quitte jamais vos lèvres, qu’il soit toujours dans votre cœur ». Oui, ô Marie, ô douce Reine, priez pour nous, pauvres pécheurs, priez pour nous qui avons recours à vous !
  • Dans la lumière de l’Immaculée, je voudrais aujourd’hui méditer sur le courage de la Vierge Marie dans le combat contre le péché, courage lié à sa confiance, à sa foi en Dieu ; pour que nous lui demandions à elle, une femme toute humble son courage.
  • Marie n’a jamais cessé dans son existence terrestre de vivre du combat de la foi ; Syméon l’en avait prévenu : « Et toi, un glaive transpercera ton âme » ; à Cana elle provoque même son Fils à entrer dans l’Heure qui est celle du combat et des ténèbres, l’heure du sang versé que la surabondance de vin annonce ; au pied de la croix, elle est là, stabat Mater, elle veille dans le combat de la foi.
  • La Vierge Marie est donc la femme qui prie pour nous pauvres pécheurs pour que nous puissions mener le combat sans défaillir jusqu’à l’heure de notre mort.
  • Pour éclairer le courage de la Vierge Marie, je voudrais reprendre les 4 questions que pose Dieu à Eve dans la première lecture et y découvrir la réponse que Marie, nouvelle Eve, a su donner.
  • A nous aussi, aujourd’hui, Dieu nous pose des questions. Il nous interroge.

Première question que Dieu nous pose, qu’il pose à Eve, qu’il pose à Marie : « Où es-tu ? » Où en-es-tu ?

  • A cette question Adam et Eve répondent qu’ils se cachent car ils ont peur, peur de Dieu, peur d’eux-mêmes et donc peur de l’autre … Ils ont honte de leur nudité qui leur fait peur ; ils se sentent démunis à cause de leur pauvreté alors ils se cachent, ils se calfeutrent. Ils deviennent des errants, des fuyants.
  • A la question « où es-tu ? » la Vierge Marie répond par sa disponibilité « Je suis la servante du Seigneur » ; elle est là, là où le Seigneur l’attend ; à cette question elle répond qu’elle se sait nue, pauvre, toute faiblesse mais qu’elle est sans crainte ; elle n’a pas peur de sa pauvreté ; elle la chante même ; à cette question « Où es-tu ? », elle répond en se tenant au pied de la croix ; là elle est absolument démunie.
  • Où es-tu ? Elle se tient sur la tête du serpent car elle est courageuse … Elle combat contre le prince des ténèbres. La très sainte Vierge n’est pas seulement la reine du ciel et des saints ; son pouvoir s’étend sur les démons ; il est certain dit St Alphonse de Ligori que Jésus a défait Lucifer par le moyen de sa mère.
  • Où es-tu ? Elle est avec nous, voilà la réponse qu’elle donne ce soir, elle est avec nous au pied de nos souffrances, de nos agonies, de nos peurs …
  • Et toi, où es-tu me demande Dieu aujourd’hui ? Es-tu là où je t’attends ?
  • Vierge Marie, délivre-nous de la peste, de nos fuites, de nos peurs, de nos manques de disponibilités, délivre-nous de notre volonté propre, délivre-nous du démon !

2° question que Dieu me pose, qu’il pose à Eve, qu’il pose à Marie : « Qui donc t’a dit que tu étais nu ? ».

  • Qui donc t’a dit que tu étais nu ? Ta pauvre intelligence qui cherche sans cesse à savoir si tu es aimé ? Le serpent ? Ou le regard de bonté de Dieu ?
  • Eve a écouté le serpent. Alors elle répond que c’est le serpent qui lui a révélé sa nudité. Et elle a honte alors de ce qui exprime sa fragilité.
  • La Vierge Marie, elle aussi se sait fondamentalement pauvre, dépendante ; mais elle n’a pas honte ; elle exulte de joie même car c’est Dieu qui s’est penché sur son humble servante et qu’elle a écouté… C’est Dieu qui a posé son regard sur elle. Un regard qui ne condamne pas. Un regard qui est douceur.
  • Alors Marie à son tour pose un regard de bonté sur nous ; elle m’apprend que je suis nu, pauvre ; elle nous apprend cela, Mater misericordiae, Mère de miséricorde.
  • Son regard sur nous est un regard de miséricorde et un regard d’espérance, un regard qui rend grâce avant de juger, un regard qui espère.
  • Ils n’ont plus de vin dit-elle ; elle ne révèle la nudité, ce qui manque, que pour combler l’homme du vin nouveau auquel il aspire … Elle provoque Jésus à la miséricorde car elle est mère.
  • Et toi tu es nu, sans défense ? Qui te dit cela ?
  • En cette fête du 8 décembre à Lyon, c’est cette douceur de Marie en son regard qui espère que nous aimons à contempler, c’est elle que nous voulons écouter et non la voix du serpent qui condamne ; nous demandons à Marie de nous guérir de nos jugements qui condamnent, de nos critiques amères, conséquences de notre écoute de la voix du serpent ; nous lui demandons son regard qui relève, sa parole de miséricorde pour ceux qui n’ont plus de vin, pour ceux qui n’ont plus d’espérance. C’est là notre combat.

3° question que Dieu nous pose, qu’il pose à Eve, qu’il pose à Marie : « Qu’as-tu fait là ? » dit Dieu.

  • Eve répondit : le serpent m’a trompé et j’ai mangé. Au fond je me suis laissé faire, j’ai démissionné … J’ai tout confondu, piégé par mon orgueil, mon manque de discernement, ma précipitation. J’ai voulu faire par moi-même si tenté que je suis par l’utilitarisme.
  • Marie, elle, elle écrase la tête du serpent … Marie combat ; Marie n’est pas défaitiste. Elle agit avec courage et persévérance car le combat est long.
  • Elle répond : Que tout se fasse selon ta volonté. Elle fait ce que Dieu lui demande.
  • Marie nous guide dans nos combats spirituels contre le découragement, la lâcheté, la compromission et le pessimisme qui nous replie sur nous … Voilà la peste d’aujourd’hui : l’omission, l’inaction ou la fuite dans l’activisme, le chacun pour soi, la volonté de conduire soi-même sa vie, de faire soi-même, peste dont elle veut nous délivrer … Nous lui demandons de faire de nous des chrétiens qui mènent le bon combat, le combat spirituel, le combat du Seigneur, avec audace. Marie, nous t’en supplions, quand au soir de notre vie Dieu nous demandera : Qu’as-tu fait ? Que nous puissions lui dire : Seigneur, j’ai combattu ; guidé par Marie, j’ai cherché à faire ta volonté.

Enfin, 4° question que Dieu nous pose, pose à Eve, pose à la Vierge Marie : « En aurais-tu mangé ? »…

  • Eve s’est nourri d’un fruit qui pensait-elle lui permettrait d’être autonome, de décider par elle-même ce qui est bien de ce qui est mal, elle est entrée dans le relativisme qui est de décider par moi-même ce qu’est la vérité ; en cela elle a fait fausse route.
  • La Vierge Marie se nourrit de la Parole de Dieu : « Qu’il me soit fait selon ta parole » répond-elle à l’ange dans le récit de l’Annonciation.
  • Sa nourriture est de faire la volonté du Père … C’est là son combat.
  • Et nous, est-ce que nous nourrissons suffisamment et correctement notre vie ? Une nouvelle librairie vient d’ouvrir dans le quartier pour cela !
  • Chers frères et sœurs, écoutons la voix de Marie nous dire aujourd’hui : Si quelqu’un est petit et faible comme un enfant, qu’il vienne à moi ; les enfants ont toujours à la bouche le nom de leur mère ; dans tous les dangers qui les menacent, à la moindre crainte qui le saisit on les entend aussitôt s’écrier : Ma mère ! Et cela jusqu’à l’heure de notre mort ; que nous puissions dire « Marie » ! Saint Germain disait même : Que la langue au moment de se glacer répète encore une fois le nom de Marie » !
  • Oui, Vierge Marie nous t’aimons ; fidèles à Saint Pothin qui nous a fait te connaître, nous voulons ce soir, à nouveau vous choisir , ô Marie comme notre mère et notre reine, vous livrer en toute soumission et amour nos corps et nos âmes, nos biens extérieurs et intérieurs et la valeur même de nos bonnes actions passées, présentes et futures vous laissant un entier et plein droit de disposer de nous et de tout ce qui nous appartient, sans exception, à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l’éternité.
  • Marie, nous vous aimons.
  • Merci Marie.
  • Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF


Homélie 1° dimanche de carême (2017)

Agenda
mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr