Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-pour-le-22o-dimanche-du
      Homélie pour le 22° dimanche du temps ordinaire (année C)

Homélie pour le 22° dimanche du temps ordinaire (année C)

"Mon fils, accomplis toute chose dans l’humilité"


Homélie pour le 22° dimanche du temps ordinaire

« Mon fils, accomplis toute chose dans l’humilité » (1° lecture), « Qui s’élève sera abaissé, qui s’abaisse sera élevé » nous dit Jésus.

  • L’humilité à laquelle nous sommes invités est une vertu joyeuse ! Elle nous fait du bien !
  • Chassons de notre cœur les fausses images de l’humilité, qui seraient mépris de soi, dénigrement, ou qui seraient un prétexte à la paresse en disant : « Je ne suis pas capable » …
  • L’humilité vient de « humus », la terre, et donne d’être vraiment « homme ».
  • Nous savons tous, au fond de notre cœur, que l’humilité est un trésor, un cadeau pacifiant et que nous en avons besoin ; et au cours cette célébration nous demandons au Seigneur : « Seigneur, donne-moi un cœur humble, un cœur confiant, un cœur qui ne cherche pas à paraître, un cœur vrai »
  • A l’inverse de l’humilité, l’orgueil ; l’orgueil qui mène à la tristesse, au désespoir et même à la folie car c’est un masque qui nous empêche d’être homme justement.
  • Les Papes qui nous sont donnés sont des modèles d’humilité : le Pape Benoît XVI, à la fois dans l’acceptation de sa charge, par obéissance, par sa profonde soumission à Dieu, mais aussi par sa renonciation, évaluant en conscience que la tâche le dépassait, ne se sentant pas nécessaire ; et le Pape François ne serait-ce que par le nom qu’il a choisi, mais aussi par son courage qui, j’y reviendrai, est profondément lié à l’humilité.
  • Et puis bien sûr le Christ qui nous propose de le suivre est humble ; celui qui sert au milieu de nous ; lui qui a englouti l’orgueil par le lavement des pieds et par la croix, qui devient la tombe de l’orgueil. Le propre du démon est de se révolter. Le propre du Christ est d’être humble.
  • L’humilité n’est pas une vertu pour elle-même ; elle est féconde ; elle est le soubassement de notre être ; c’est pourquoi je vous propose de la situer dans trois réalités de notre vie : la prière, l’invitation à poser des actes courageux, et l’amour qui est le fruit de l’humilité.

La prière

  • Prier c’est poser un acte d’humilité, c’est devenir humble ; il nous est bon de prier pour vivre de cette humilité qui nous situe en vérité devant Dieu ; se mettre à genoux, dire à Dieu que nous sommes ses enfants, dépendre de lui.
  • Comme il est beau de voir un homme, un enfant, une grand-mère prier ; quel témoignage ! Le priant devient lui-même, renaît à son identité profonde !
  • En cette rentrée je nous encourage à prier, à expérimenter la puissance de l’amour qui nous pacifie, nous débarrasse de nos masques, chasse nos peurs de ne pas être aimés, peurs qui nous font fuir dans l’orgueil pour cacher nos faiblesses, nos limites, ce qui est toujours une impasse …
  • Reprenons la décision de prier, de prendre un engagement de prier, d’être humble tout simplement, dans la main de Dieu. Cela est si bon !
  • L’humilité n’est pas de dire « Je ne suis pas capable » mais de s’appuyer sur Dieu.

Le courage ensuite !

Nous pensons facilement que si nous prions alors Dieu fera ce qu’il nous inspirera de faire ; mais vous savez bien que Dieu n’agit pas ainsi ; que nous ne pouvons nous égarer dans le quiétisme, une paresse qui empêche d’agir.

  • Bien sûr Dieu nous inspire ; mais Dieu nous demande toujours ce premier pas, pas de foi, pas qui demande du courage.
  • L’orgueilleux n’est pas courageux ; il peut être téméraire ; il n’est pas courageux et il agit souvent dans le sens du vent, de ce que le monde pense, pour se faire « bien voir ». Celui qui est humble doit poser des actes courageux, en comptant sur Dieu. L’humilité et le courage grandissent ensemble.
  • C’est une des marques fortes du pontificat du Pape François qui insiste souvent sur le courage :

-* « Quand l’Eglise perd courage, quand dans l’Eglise il y a cette atmosphère de tiédeur, les chrétiens tièdes s’encouragent. C’est ce qui fait tellement mal à l’Eglise. Mais l’Eglise doit être courageuse, nous tous, nous devons être courageux dans la prière, et dans la transmission de la foi. »

  • « Voilà un autre effet de l’action de l’Esprit Saint : le courage d’annoncer la nouveauté de l’Evangile de Jésus à tous, avec franchise, d’une voix forte, en tout temps et en tout lieu. Vivons l’Evangile avec humilité et courage ! »
  • « Ayez le courage d’aller à contre-courant de cette culture maniaque de l’efficacité, de cette culture du rebut. »
  • Il en faut du courage et de l’humilité pour vivre l’Evangile entendu aujourd’hui, pour inviter les pauvres, les boiteux, les estropiés, pour donner sans attendre en retour.
  • Ne rien attendre en retour est le propre de l’être humble.
  • Je nous souhaite en cette rentrée du courage, de l’audace, pour poser des actes humbles, qui vont nous déranger, et bousculer ceux qui sont autour de nous.

Enfin, de l’humilité jaillit l’amour ; c’est son fruit.

  • Saint Augustin disait : « Là où est l’humilité, là est la charité ».
  • Saint Paul n’a de cesse de répéter : « revêtez-vous d’humilité dans vos rapports mutuels » (Col 3,12) : Soyez attirés par ce qui est humble" (Rm 12,16)
  • Il en faut de l’humilité dans le couple pour continuer d’accepter de se recevoir, comme le dit l’échange des consentements, pour avoir besoin de l’autre, s’ouvrir à lui et l’écouter ; ceci est le propre de l’amour. Sans humilité il ne peut y avoir d’amour entre nous car l’orgueil conduit à vivre seul, sans se donner réellement.
  • Frères et sœurs, je nous souhaite une rentrée où la prière, le courage et l’amour ne cessent de grandir en nous.
  • « Celui qui s’abaisse sera élevé » ; il montera plus haut ce qui signifie aller plus loin, plus haut et plus loin dans l’amour.
  • Demandons cette grâce si bienfaisante de l’humilité. Il ne s’agit pas de se comparer, car nous avons nos caractères différents ; c’est au fond du coeur que se vit cette transformation, ce changement, d’un coeur qui a peur, marqué par l’orgueil vers un coeur humble, simple, qui accueille ses limites, qui laisse jaillir là une fécondité, un coeur qui aime en vérité, sans se retourner sur lui-même, un coeur qui n’attend rien en retour, un coeur joyeux, libéré, pur de tout souci, capable de poser des actes courageux, un coeur de priant, un coeur qui aime.
  • Amen !
    - *

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF

Agenda
juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr