Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Des-pistes-pour-une-ecologie
      Des pistes pour une écologie chrétienne

Des pistes pour une écologie chrétienne

La crise écologique est d’abord spirituelle. Le monde ne changera vraiment que si nous changeons d’abord de l’intérieur. Notre rôle de chrétiens est essentiel.


- Réagir : Puisque nous portons dans notre cœur l’œuvre du Créateur, nous devrions être les premiers à souffrir et à nous interposer lorsqu’on la maltraite, à nous émerveiller, à compatir et à intercéder, à choisir de vivre la sagesse et l’équilibre, à remarquer le rappel du péché originel dans la situation actuelle, à comprendre que s’il ne réagit pas, l’homme risque de se trouver chassé du paradis qui lui a été confié.. à nous indigner devant les errements, l’injustice, et les souffrances, la misère ainsi créées- respecter la création est la première des charités-, à vivre mieux, plus conformément au bon plan d’amour qui était inscrit au cœur de la Création, à nous souvenir que, comme le dit chaque dimanche la liturgie, et comme nous l’a rappelé en prophète magistral et flamboyant pour notre temps l’écrivain Jean Bastaire, la Création tout entière est concernée par l’Incarnation du Christ et par sa Résurrection, et elle sera élevée par Lui à la gloire d’un monde renouvelé dans la lumière, à comprendre en profondeur que nous sommes appelés non pas à asservir la Terre mais à prendre soin de ce don merveilleux, véritable Trésor qui nous est confié, et que nous devons garder, faire fructifier, en serviteurs attentifs, en bons jardiniers l’accompagnant dans sa générosité, surtout pas comme des intendants malhonnêtes.

- Changer : Une conversion profonde personnelle et intime de l’intelligence et du cœur sera la base d’une mobilisation collective profonde, un combat, réhabilitant les vraies valeurs, faisant reculer le règne de l’argent, des intérêts privés surdimensionnés au profit de l’instauration d’une organisation humaine plus sage, plus sobre, respectueuse, éthique et solidaire…
Prier : Action de grâce, louange, adoration, demande de pardon, compassion, miséricorde et intercession, prière ardente de demande, recours à la force de l’Esprit Saint.. Il convient d’élargir notre cœur, notre attention et notre prière aux dimensions mêmes de la Création. Pour l’homme, qui inséré dans la nature est intimement lié à elle, elle est la première instance d’adoration, signe de Dieu elle nous émerveille dans sa bonté, sa beauté, sa prospérité. Entrer en communion avec l’intelligence de bonté et d’amour qui resplendit et se manifeste à travers l’œuvre de la Création et élever sans cesse vers le ciel notre hymne de reconnaissance de félicité et de gratitude, restaurant le mouvement d’amour continuel qui était prévu au Commencement et qui s’épanouira dans l’éternité.

- Réfléchir et agir : Ouvrir les yeux, analyser les mécanismes en jeu, faire un constat courageux de l’ampleur du désastre, et nous mettre au travail pour relever le défi. Comprendre que c’est le fondement moral et spirituel même de notre civilisation, en son rapport au monde, à soi, à l’autre, qui doit être révisé et converti, et s’y appliquer avec ardeur. S’opposer à la maltraitance généralisée de l’être humain, des animaux, de la nature, et de la vie. Activement contribuer à la mise en place de nouveaux schémas de fonctionnement de la société humaine. Nous engager dans un grand nombre d’actions ponctuelles ou de fond. Évangéliser, inviter l’humanité à sortir des chemins de perdition et à suivre notre Bon Pasteur. Laisser le souffle de l’Esprit Saint nous soulever de terre, nous animer de son élan, nous embraser, nous pourrons alors ensemble soulever des montagnes, faire lever la bonne pâte, et nous Le verrons gonfler les voiles de notre navire qui mettra le cap vers un océan de renouveau.

- Espérance et ardeur : Au delà de la nécessaire prise de conscience invitant à « l’insurrection des consciences » chère à Pierre Rabhi, qui nous confronte à des réalités qui pourraient nous conduire à la désespérance et au découragement, c’est à une formidable ardeur et espérance que nous sommes au contraire conviés. Le moment est cette fois vraiment venu de « refaire le monde », ce n’est plus une boutade : la crise écologique et globale, qui nous met au pied du mur, nous offre une chance sans précédent de réfléchir vraiment à notre condition humaine, à notre place et à notre rôle sur terre, de faire le choix de ce que nous voulons vivre et établir, de construire enfin le monde selon le plan du Créateur…à nous donc de sortir de notre tiédeur, et de nous enthousiasmer avec autant de passion que de sagesse pour ce merveilleux chantier qui nous ouvre les bras et attend la synergie de toute notre créativité et de tous nos talents, de toutes nos forces d’initiative et de notre capacité constructive à aller de l’avant.
Sylvaine Lobert

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF


Homélie 1° dimanche de carême (2017)

Agenda
mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr