Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-de-Bertrand-de-Montclos-13-septembre-2015
      Homélie de Bertrand de Montclos (13 septembre 2015)

Homélie de Bertrand de Montclos (13 septembre 2015)

"Pour ceux qui sont autour de vous, qui suis-je ?" ...
"Et pour toi ... ?"


Pour vous, qui suis-je ?

  • Reprenons ensemble l’acclamation de l’évangile (restez assis) : Acclamons la Parole de Dieu ! Louange à Toi, Seigneur Jésus !
  • Voici une réponse surprenante : invités à acclamer la Parole écoutée, c’est Jésus, Seigneur, que nous louons ! Est-ce bien Jésus, lui qu’on appelle le Verbe de Dieu, que nous avons reconnu dans cet Evangile ? Cette présence de Jésus dans la célébration, nous la reconnaissons également dans son peuple rassemblé et dans le pain et le vin. Mais qui est Jésus pour nous ?
  • Le chapitre 8 de l’évangile selon Saint Marc, que nous venons d’écouter, est au centre des 16 chapitres. Il aura fallu 8 chapitres, 14 miracles, pour en arriver à la question : « pour vous, qui suis-je ? ». Et cette confession de Pierre : « Tu es le Christ » est le tournant de cet évangile. Les disciples ont progressivement appris à connaître Jésus, sa personne, sa façon d’enseigner avec autorité, les miracles qui accompagnent ses paroles. Jésus a préparé ses disciples à le reconnaître et à le choisir. Alors il peut les interroger. D’abord d’une manière détournée : « que disent les gens ? »Le chemin qui mène à la foi passe par les autres. Alors je peux reconnaître moi-même qui est vraiment Jésus pour moi.
  • Mais pour savoir formuler qui est Jésus pour moi, il me fallait pouvoir parler pour les autres, comme les disciples. C’est pourquoi j’ai interrogé ma famille (je suis diacre, marié et père de famille). C’est une joie profonde que d’accueillir le témoignage des siens à propos de Jésus. Et de vous en restituer le plus essentiel.
  • Pour l’une de nos filles : « Jésus, c’est Dieu qui s’est incarné pour que nous, les hommes et les femmes, nous comprenions mieux qui Il est et comment Il agit pour nous, de manière très concrète. C’est lui notre sauveur. »
  • Une autre de mes proches me dit : En Jésus, je contemple ce Dieu qui s’abaisse pour me laver les pieds, ces membres malodorants, sales. Ce lâcher-prise me perme de choisir de le suivre. »
  • Un troisième témoigne : pour moi, Jésus, c’est l’Ami avec un grand A. Celui qui annonce : « Je ne vous appellerai plus serviteurs mais amis ! »Celui qui marche aux côtés des compagnons d’Emmaüs, qui prend ses repas avec ses disciples. C’est celui qui me mène plus haut.
  • Une autre réagit à cette réponse et m’écrit : « Pour moi, Jésus, ce n’est pas mon meilleur ami. Je le connais parce que la foi m’a été transmise et ensuite, j’ai eu moi-même la foi à travers d’autres expériences spirituelles, notamment de belles rencontres et la prière.
  • Je crois que si Jésus n’avait pas existé, je n’aurais pas la foi. Jésus n’est pas mon meilleur ami mais il est mon meilleur chemin vers Dieu. Concrètement, je comprends cela dans ma propre vie comme le fait qu’en Jésus Dieu nous aime d’une manière unique, en s’incarnant. Et c’est cela qui change ma vie. Qui souhaiterait pour ses enfants qu’il mène la vie de Jésus ? Et c’est pourtant ce Jésus qui oriente la mienne au quotidien vers ce chemin que je ne choisirais pas spontanément : celui de l’amour absolu, de la relation à l’autre, de petites morts à soi-même. C’est la seule voie vers le bonheur le plus intime que j’ai trouvée. C’est à ce moment là que je comprends un peu mieux ces mots abstraits dans l’Evangile : Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ».
  • Voici enfin la réponse de notre fille qui s’est engagée à consacrer sa vie au Seigneur : « Pour moi, Jésus est mon Bien Aimé, mon époux ! Celui qui m’accepte telle que je suis, avec mes manques et mes faiblesses. »Elle ajoute : « il ne faut pas croire que reconnaître en Jésus l’Epoux est réservé aux consacrés ! C’est la vocation de tout chrétien ! »
  • A mon tour de répondre en reconnaissant qu’il ne m’a pas été facile de formuler qui est Jésus pour moi. Aujourd’hui je peux dire que Jésus est celui qui m’appelle à aimer Dieu, à aimer mon prochain. A lever les yeux au-dessus de ce sol d’où je sors pour regarder non pas au ciel mais à hauteur d’une croix ou d’un ostensoir sur l’autel Celui qui m’appelle à le suivre.
  • Alors, pour vous, pour toi, qui est Jésus ? Il n’y a pas de bonne réponse toute faite mais autant de réponses que de membres de cette assemblée qui comme autant de petites lumières éclairent le monde. Témoigner de qui est Jésus pour vous est une joie et pour vous et pour celui qui accueille votre témoignage. Je vous engage donc, dès la sortie de cette église, de dire à tel ou tel qui est Jésus pour vous. Et de choisir d’en vivre !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF


Homélie du 2° dimanche de l’Avent

Agenda
décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr