Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-pour-le-24o-dimanche-du
      Homélie pour le 24° dimanche du temps ordinaire

Homélie pour le 24° dimanche du temps ordinaire

Pourquoi Jésus accueille-t-il les pécheurs ? La miséricorde de Dieu est le nom même de Dieu ...


Homélie pour le 24° dimanche du temps ordinaire

  • Chers frères et sœurs, nous venons d’entendre deux merveilleuses petites paraboles sur la miséricorde, celle de cet homme cherchant une brebis et celle de cette femme cherchant avec soin une drachme.
  • Le point de départ de cet évangile est le fait que les pharisiens et les scribes récriminent : comment Jésus peut-il faire bon accueil aux pécheurs ? Et non seulement il les accueille mais il mange avec eux ! C’est la question de l’accueil, de l’accueil du pécheur, du païen, de celui qui dérange, de celui qui est différent ; c’est évidemment une question fondamentale qui nous concerne tous.

Pourquoi accueille-t-il les pécheurs ?

  • 4 éléments de réponse à cette question.
  • Premier élément de réponse : pour y répondre Jésus va plus loin : non seulement il accueille les pécheurs, ceux qui viennent à lui, ceux qui dérangent, mais il ne se contente pas de cela, il fait tout pour aller à leur rencontre, il part vers eux, il va les chercher, et cela jusqu’à ce qu’il les ait trouvés ! Il cherche sa brebis comme la femme qui cherche avec soin la drachme perdue …
  • Jésus répond à la question en disant ainsi avec force qu’il veut cet accueil, qu’il le désire ; cela manifeste sa détermination. La question ne fait que redoubler d’intensité. D’une certaine manière elle n’aura pas de réponse ; c’est un « il faut » radical.
  • Il y a un deuxième élément de réponse à cette question : « Pourquoi fait-il bon accueil aux pécheurs ? » ; il y a une deuxième particularité très essentielle : il ne fait pas bon accueil à des pécheurs, il ne part à la recherche des pécheurs mais d’une brebis, d’une drachme, d’un fils …
  • Et ceci est très important ; Jésus ne s’intéresse pas à des pécheurs en général ce qui rend vite le problème insoluble qui nous fait nous demander comment accueillir tant de personnes mais il s’intéresse à des personnes en particulier, une à une, avec leur histoire, leurs souffrances, leur nom … Il ne part pas de "son" problème mais de celui de l’autre ; et cela change tout !
  • Il ne regarde pas un problème à régler d’une grande masse anonyme de personnes mais il rencontre des personnes en particulier et de ce fait se laisse toucher par la souffrance d’une histoire concrète … Il y a là une clé pour se décentrer …
  • Troisième élément de réponse, le plus important : Jésus va chercher des pécheurs, c’est-à-dire des hommes, des femmes qui souvent ignorent qu’ils souffrent d’un mal profond, qui fait qu’ils sont littéralement perdus …
  • Il est là question de vie ou de mort (cf. le fils prodigue).
  • Vous comprenez que cet élément est très important : Jésus ne nous dit pas qu’il faut accueillir, aller à la recherche de tout le monde, parce qu’ils sont différents ce qui est un peu une tarte à la crème  ! Mais il faut aller chercher le pécheur parce qu’il est pécheur. La question de l’accueil est une fausse question tant qu’elle consiste simplement à accueillir l’autre car il est différent ... Cela reste superficiel ... Pour Jésus il s’agit d’accueillir, de chercher, de sauver un pécheur ...
  • Il ne s’agit pas alors de chercher le pécheur en posant un regard moral sur lui, regard qui condamne ; mais un regard sur sa souffrance, son mal : et cela par un regard qui espère, un regard de miséricorde …
  • Enfin et toujours pour revenir à cette question : Pourquoi Jésus accueille-t-il les pécheurs, va-t-il à leur recherche ? Il n’y a pas de justification en soi, il n’y a pas d’explication ; ce qui est dit par contre c’est qu’il y a de la joie, de la joie dans le ciel, de la joie dans le cœur de cet homme qui ramène sa brebis, de la joie dans le cœur de la femme qui trouve sa drachme.
  • La joie est du côté de celui qui cherche et qui trouve ; non pas tant chez le pécheur qui revient. Et cette joie justifie tout ; pour celui qui l’a éprouvée la question ne se pose plus alors de savoir s’il faut ou non accueillir les pécheurs.
  • En résumé, pourquoi Jésus accueille-t-il des pécheurs ?
  • Il ne les accueille pas, il les recherche.
  • Non pas des foules anonymes mais un à un.
  • Il cherche des pécheurs, des hommes blessés ; la question de l’accueil à un tout autre sens alors ...
  • Et cela est source d’une très grande joie pour celui qui cherche et trouve ; et plus encore dans le ciel …
  • Frères et sœurs, chers amis, cet homme qui cherche sa brebis et cette femme qui recherche une drachme perdue peuvent décrire trois visages : celui de Dieu en premier lieu, celui de l’Eglise mais aussi celui de chacun d’entre nous.

Donc cet homme ou cette femme qui non seulement nous accueille mais nous cherche c’est d’abord Dieu.

  • Dieu ne cesse de nous chercher, de vouloir nous rejoindre ; ce n’est pas d’abord nous qui allons à lui mais lui qui vient à nous ; je vous souhaite cette rencontre personnelle avec Dieu, avec la tendresse de Dieu ; personnelle ne veut pas dire comme au téléphone ; mais dans l’intimité de votre cœur et notamment par la prière …
  • Pour cela le Père du ciel a envoyé son Fils Jésus pour se faire proche de nous, l’un de nous, embryon, enfant, adulte, l’Emmanuel, Dieu avec nous ; il est venu nous chercher jusqu’au fond du Jourdain ce point le plus bas de la terre, jusqu’à nous laver les pieds, jusqu’à mourir sur la croix, jusqu’à se laisser enfermer dans un tombeau pour rejoindre ce qui est perdu, mort en nous …
  • Si Dieu vient nous chercher c’est qu’il y a un enjeu de vie ou de mort ; être perdu c’est être mort. Dans la parabole du fils prodigue qui suit il est dit deux fois : « Cet homme, mon fils était mort et il a repris vie ; cet homme, ton frère, était mort et il a pris vie ».
  • Il y a une vie spirituelle ; il y a aussi une mort spirituelle.
  • Croyons-nous que Dieu est pour nous réellement et concrètement source de vie, que le pardon est une résurrection ?
  • Dieu nous cherche et nous savons qu’il désire nous rencontrer dans ce si beau sacrement qu’est la confession, lieu de la rencontre avec la tendresse de Dieu. Vous savez les prêtres sont souvent, sur ce point, au chômage …

Deuxièmement cet homme qui cherche la brebis, cette femme c’est le visage de l’Eglise.

  • Le Pape François, cette semaine, a fait une très belle catéchèse sur l’Eglise comme notre Mère.
  • Une Mère qui cherche ses enfants, qui ne cesse de les entourer de ses soins, de les visiter, de les engendrer à la foi et de les nourrir par les sacrements.
  • Une Mère exigeante par sa parole car elle aime ses enfants.
  • Une Mère qui nous dit que nous ne pouvons être chrétiens seuls car sinon nous risquons de dévisser comme celui qui ne voudrait pas être encordée en montagne …
  • Aimons notre Eglise !
  • Une Eglise qui comme le dit le pape ne doit pas être auto-centrée mais aller à la rencontre, au loin.
  • Ecoutons ce que disait le Pape ce mercredi : « Quand je répète que j’aime une Église non pas fermée dans son enclos, mais capable de sortir, de bouger, même en prenant des risques, pour apporter le Christ à tous, je pense à tout le monde, à moi, à toi, à tout chrétien ! Nous participons tous de la maternité de l’Église, afin que la lumière du Christ rejoigne les extrémités de la terre. Vive notre Sainte Mère l’Église ! »

Troisièmement, chacun de nous est donc appelé à imiter Dieu en allant chercher les pécheurs.

  • Nous sommes tous appelés à être cet homme qui cherche une brebis, cette femme qui cherche avec soin une drachme …
  • Frères et sœurs, l’Evangile de ce jour proclame la miséricorde de Dieu qui non seulement nous accueille mais vient nous chercher, un à un de manière personnelle : laissez-vous rejoindre par le Dieu vivant, rencontrez-le de manière personnelle c’est-à-dire dans l’intimité de votre cœur, de votre prière, donnez-lui tous vos fardeaux, demandez-lui son pardon pour être à votre tour, avec l’Eglise, des témoins de sa miséricorde ! Et vous serez comblés de joie !
  • Amen !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF


Homélie du 2° dimanche de l’Avent

Agenda
décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr