Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-du-20-janvier-sur-le
      Homélie du 20 janvier sur le miracle de Cana.

Homélie du 20 janvier sur le miracle de Cana.

Jésus, à Cana, "provoqué" par sa Mère, nous donne de goûter le royaume nouveau.
Cela demande notre foi et nous entraîne sur le chemin de l’amour.
La fécondité de la foi est l’Eglise qui engendre de nouveaux enfants.


Jésus, à Cana, manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui …

  • Nous fêtons aujourd’hui le 10° anniversaire des fraternités paroissiales qui rendent grâce pour la Parole de Dieu qui affermit leur foi, leur donnant de croire en Jésus, de le suivre.
  • Nous rendons grâce aujourd’hui pour le baptême d’Agathe et de Victor qui vont être engendrés dans la foi, grâce à leur parents et à la foi de toute l’Eglise.
  • Nous rendons grâce pour les enfants qui aujourd’hui vivent leur 2° étape vers leur première communion, étape où ils découvrent que dans la messe la Parole de Dieu qui est proclamée nourrit notre foi et nous donne de proclamer le « Credo ».
  • L’Evangile de Cana nous donne de contempler Jésus, de croire en celui qui se présente à nous comme l’Epoux auquel chacun de nous dira sa foi en recevant son Corps.

Cette scène de l’Evangile est structurée en trois étapes :

1) Tout commence par cette parole de la Vierge Marie adressée à Jésus : « Ils n’ont pas de vin ».

  • Il manque de vin ; on a déjà servi le moins bon, et désormais il n’y en a plus.
  • Au fond cela est normal ; les fêtes de mariage duraient habituellement 8 jours et le manque de vin dans un mariage c’est très concrètement le signe de la fin de la fête pour les invités et le retour à l’eau du quotidien, peut être aux soucis et aux larmes ; c’est la fin de ce temps de joie humaine, peut être entretenue artificiellement par le vin ; les invités sans doute ne disent rien car c’est au fond normal ; c’est la vie se disent-ils.
  • Ce manque de vin dans nos vies c’est la tristesse qui s’infiltre, c’est le découragement ; c’est la déception qui tôt ou tard surgit ; chacun (hélas) s’en accommodant peu à peu… C’est la vie disons-nous avec une pointe de fatalisme et de résignation …
  • Cette incomplétude est aussi désignée dans le récit de ce miracle par le fait qu’il y avait là 6 cuves de pierre, le chiffre 6 disant ce qui n’est pas en plénitude tandis que le chiffre 7 manifeste la plénitude ; ici Jésus est ce chiffre 7 en donnant le vin nouveau sur la croix.

Chers amis, la Vierge Marie puis Jésus entendent et voient cela autrement ; depuis toujours Dieu voit cela autrement ; rappelons-nous au moment de l’exode : « J’ai vu, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Egypte ; j’ai entendu son cri devant ses oppresseurs ; oui, je connais ses angoisses ; je suis descendu pour le délivrer… ».

  • Le miracle de Cana commence par ce cri d’espérance et de foi de la Vierge Marie : « Ils n’ont pas de vin ».
  • De ce vin qui est celui de la fête de ce jour mais plus encore de ce vin qui est le vin nouveau, le vin meilleur, le sang de l’alliance éternelle, celui de la communion avec Dieu, celui de Jésus qui se donne radicalement et définitivement à nous pour que nous soyons semblables à lui.

C’est là le grand mystère du christianisme, de nos vies : notre humanité, l’eau de notre vie est faite pour être élevée, pour devenir du vin nouveau. Ce n’est pas tant Dieu qui entre dans nos vies comme s’il n’y était pas présent, qui vient se faire pauvre comme s’il n’était pas déjà pauvre ; non c’est notre vie qui est appelée à être vie de Dieu ; c’est ce que nous allons vivre dans le baptême où Victor et Agathe vont vivre de la vie même de Dieu : nous sommes faits pour ces hauteurs. C’est aussi ce que les enfants qui préparent leur première communion s’apprêtent à vivre pour être identifiés à Jésus.

Mais cela a un prix, et la Vierge Marie le sait.

2) Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » A travers ce vin « veux-tu voir les réalités invisibles de l’amour donné sur la croix que ce vin manifeste ? Veux-tu que je verse mon sang et toi avec moi ? »

  • En somme Jésus dit : « Veux-tu que j’entre dans mon heure, celle de la croix, celle du sang versé, celle où toi aussi tu vas participer par ton don au sacrifice de la croix ? »
  • La Vierge Marie est prête à cela puisqu’elle va dire : « Faîtes tout ce qu’il vous dira ».
  • Elle est prête à « provoquer » Jésus pour qu’il entre dans cette heure.
  • Elle demande aux servants d’agir dans la foi ; et pour cela elle les engendre à la foi. En cela elle est Mère ; c’est d’ailleurs pour cela qu’elle est présentée comme Mère au début de ce récit ; elle est Mère pour Jésus le « provoquant » au don de lui-même, elle est mère pour chacun de nous ; elle qui sera Mère au pied de la croix, puis dans ce grand passage du samedi saint, nous engendrant dans la foi, comme l’Eglise aujourd’hui continue de nous engendrer dans la foi.
  • La Vierge Marie savait que l’heure de la passion arriverait, depuis que Syméon lui avait annoncé qu’un glaive transpercerait son cœur.
  • Elle entre dans la foi dans ce don total.
  • La parole « Faites tout ce qu’il vous dira » se retrouve dans la consécration lorsque Jésus dit : « Vous ferez cela en mémoire de moi ». Elle sait qu’il faut entrer avec lui en faisant comme lui tout ce qu’il nous dira, tout ce qu’il fera.
  • Si la parole de la Vierge Marie « Ils n’ont pas de vin » dit notre espérance (celui de ce vin nouveau que Jésus veut nous donner), la réponse de Jésus nous fait comprendre que ce vin exige notre foi.
  • Jésus va d’ailleurs dire aux servants : « Remplissez, puisez, portez … »
  • La foi demande d’abord l’obéissance. Par des geste simples.
  • Le cœur de l’Evangile de Cana c’est la foi, encouragée par l’espérance.
  • Cette foi que nous sommes appelés à faire grandir, à exercer davantage, comme nous le demande le Saint-Père en cette année de la foi.
  • Poser des actes de foi, vivre dans la foi est essentiel.
  • Non pas simplement en disant à Jésus que nous avons confiance en lui, pour qu’il transforme l’eau de notre vie en un vin meilleur, mais en étant profondément « reliés » à lui, en cherchant à nous laisser précéder par lui, comme le feront les disciples qui mettant leur foi en lui le suivront partout ...

La foi s’exerce principalement dans la prière puis dans nos actes ; elle nous demande de mettre la primauté sur le spirituel ; de croire que de notre vie spirituelle jaillit une grande fécondité, dans l’action ; dans la prière nous posons l’acte de foi que Dieu agit, nous nous donnons radicalement à lui …

Cette foi appelle à un dépouillement car elle nous conduit à la croix, à cette heure de Jésus, à cette heure qui est celle d’aimer jusqu’au bout : « Il est l’heure d’aimer ! ».

Jésus se révèle à Cana comme l’Epoux vers qui se tourne le maître du repas ; notre foi ne se tourne pas vers un Dieu vague et inconnu mais vers l’Epoux de l’Eglise, celui que la première lecture annonçait : « On ne t’appellera plus « la délaissée », on n’appellera plus ta contrée « terre déserte », mais on te nommera « Ma préférée », on nommera ta contrée « Mon épouse ».

Pour conclure cette partie sur la foi une citation du Pape Benoît XVI :

« Si vous demeurez dans l’amour du Christ, enracinés dans la foi, vous rencontrerez, même au milieu des contradictions et des souffrances, la source de la joie et de l’allégresse. La foi ne s’oppose pas à vos idéaux les plus élevés ; au contraire, elle les exalte et les porte à leur perfection. Chers jeunes, ne vous conformez pas à moins qu’à la Vérité et à l’Amour, ne vous conformez pas à moins qu’au Christ. ».
Benoît XVI, lors de la veillée de prière des JMJ de Madrid, le 20 août 2011.

3) Alors de cette espérance, celle la Vierge Marie qui nous entraine dans le désir de Dieu, par le passage par la foi en Jésus comme notre Mère du ciel nous le demande (Faîtes tout ce qu’il vous dira), naît l’Eglise, Epouse de l’Epoux.

  • La fécondité de la foi c’est l’Eglise. Les disciples crurent en Jésus et avec quelques frères et Marie partirent avec Jésus à Capharnaüm dit la suite de ce récit.
  • L’Eglise qui nous apprend à recevoir ; l’Eglise qui est le projet de Dieu ; l’Eglise où s’exerce la charité comme le dit la seconde lecture, l’Eglise appelée à être missionnaire en se rendant à Capharnaüm au milieu des païens pour rassembler les enfants de Dieu dispersés ; l’Eglise qui se reçoit de l’Epoux, lui obéit, met sa foi en lui.

Pour conclure, ce mariage à Cana, comme tout mariage, c’est d’abord une joie, et c’est pour cela que le signe du vin est important,, joie parce que de nombreux invités se retrouvent, se donnent des nouvelles, joie plus encore parce que les époux font un geste si beau, celui de s’engager pour toujours dans ce don du mariage, parce que Jésus est là ; la prière juive de bénédiction dit : « Seigneur, réjouis, oui réjouis ce couple qui s’aime, comme tu as réjoui ta créature dans le jardin d’Eden, à l’origine du monde. Sois loué Seigneur, toi qui réjouis la jeune épouse et le jeune époux » ; joie car c’est le miracle de la vie, de la vie qui se transmet, miracle du oui que les rabbins disent plus grand encore que la traversée de la mer rouge.

En ce dimanche, continuant de prier pour la famille, demandons ce vin, celui de la joie, de la vie en Dieu ; entrons davantage dans la foi pour goûter ce vin nouveau ; rendons grâce pour notre famille, l’Eglise, qui aujourd’hui s’agrandit avec le baptême d’Agathe et de Victor.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF


Homélie 1° dimanche de carême (2017)

Agenda
mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr