Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-pour-le-1o-dimanche-de-1064
      Homélie pour le 1° dimanche de carême (Année B)

Homélie pour le 1° dimanche de carême (Année B)

Jésus ayant été baptisé est poussé au désert ...
Une vidéo qui fait du bien .. ! http://youtu.be/ErlQsQuRG6A

  • Homélie pour le 1° dimanche de carême (Année B) - (mp3 - 14.9 Mo) Télécharger

Homélie pour le 1° dimanche de carême de l’année B

  • Frères et sœurs, nous nous retrouvons pour ce premier dimanche du carême ; plus de fleurs, plus d’encens, l’orgue dans sa plus grande sobriété … Nous sommes conduits au désert.
  • Le Pape François cette semaine aux prêtres de son diocèse disait que dans toute liturgie il devait y avoir un étonnement, un émerveillement ; pour reprendre la parole très connue de Charles Péguy, ce qui m’étonne dit Dieu c’est l’espérance, l’espérance qui est au cœur des textes de ce dimanche.
  • Espérance proclamée dans la première lecture par le fait que désormais dit Dieu il n’y aura plus de déluge ; je prends acte que l’homme est pécheur et je tisse avec lui mon alliance, alliance avec des pécheurs, avec cet arc dans le ciel qui ne dit plus la violence qui veut tuer mais la paix pour toujours. Voilà la bonne nouvelle qui surgi au début de notre liturgie, au début du carême ; nous sommes précédés par un pardon, l’alliance que Dieu conclut avec nous tient compte de notre état de pécheurs. Voilà de quoi fonder notre espérance.
  • Et puis l’Evangile d’aujourd’hui est pétri d’espérance.
  • Il y a d’abord là encore un étonnement : écoutez encore : Jésus ayant été baptisé aussitôt l’Esprit pousse (chasse, expulse) Jésus au désert pour qu’il y soit tenté pendant 40 jours. Il est quand même étonnant que l’Esprit Saint lui-même pousse Jésus vers Satan …
  • Nous aurions préféré qu’aussitôt baptisé Jésus exerce un ministère actif et fécond à travers villes et villages pour y prêcher, guérir et convertir … Déjà Jésus avait passé 30 années cachées … Pourquoi retourner aussitôt au désert entre les bêtes sauvages et les anges … ?
  • Pourquoi Jésus est-il allé au désert ?
  • Je voudrais apporter 3 réponses à cette question essentielle :

-1° Car il y a là un adversaire, et même plus radicalement l’Adversaire ; parce que le combat est d’abord spirituel et qu’il ne faut pas se tromper de combat ; et ce combat est contre Satan.

  • Chacun de nous mène des combats intérieurs, contre ses tendances , ses difficultés psychologiques, son caractère ; et nous menons bien souvent ces combats avec des armes humaines ; nous n’avons pas tort ; mais le combat est d’abord un combat contre Satan qui demande la foi.
  • Ecoutons ce que nous dit l’Apôtre Pierre : Soyez sobres, soyez vigilants, votre adversaire le démon comme un lion qui rugît va et vient à la recherche de sa proie. Résistez-lui avec la force de la foi.
  • Cet Adversaire est bien réel ; Jésus ne va pas au désert pour lutter contre ses mauvais penchants ; cela signifierait qu’il y a le mal en lui ce qui bien sûr incompatible avec notre foi en Jésus, fils de Dieu, Dieu lui-même.
  • D’ailleurs la scène du paradis nous conduit à la même conclusion : si le serpent n’était qu’une manière figurée de parler des tendances qu’il y a dans le cœur d’Adam, des tendances vers le mal, cela supposerait qu’Adam n’a pas été créé bon.
  • Jésus va au désert pour y rencontrer l’Adversaire dont la ruse est de dire qu’il n’existe pas …
  • Denis de Rougemont qui a écrit des lignes lumineuses sur le diable dit : « "Satan marche avec son temps et paraît se soucier de moins en moins de persuader l’individu dans une époque où il n’existe guère. Son ambition se tourne vers les masses, et c’est à leur échelle seulement que nous verrons se déployer la grande stratégie du diable dans ce siècle : stratégie de masse. Le principe diabolique est un principe créateur de la masse. Fuir sa propre personne, n’être plus responsable, donc plus coupable, et devenir du même coup participant de la puissance divinisée de l’Anonyme avec un grand "A". Or, l’Anonyme a bien des chances d’être celui qui aime à dire : je ne suis personne. La foule, c’est le lieu de rendez-vous des hommes qui se fuient, eux et leur vocation. Elle n’est personne et tire de cela son assurance dans le crime. Reconnaissons ici la vieille tactique, la sempiternelle tactique de Satan. Dès la première tentation en Eden, en effet, il a recours au même et unique artifice : faire croire à l’homme qu’il n’est pas responsable, qu’il n’y a pas de juge, que la loi est douteuse, qu’on ne saura pas, et que d’ailleurs, une fois le coup réussi, on sera dieu soi-même, donc maître de fixer le bien et le mal à sa guise".
  • Satan ne croit pas en l’homme, n’espère rien pour lui ; il en veut terriblement à Dieu mais comme Dieu est plus fort que lui il s’en prend à son image.

2) Jésus va au désert non seulement pour dire que l’Adversaire existe ; mais pour le vaincre

  • Il vivait au milieu des bêtes sauvages ; c’est le signe de sa victoire, en référence au chapitre 11 d’Isaïe qui désigne ainsi le Messie victorieux. Et les anges le servaient : c’est aussi le signe de sa victoire en référence au psaume 91. Il est le Messie, le vainqueur
  • Qu’y a-t-il de plus urgent pour Jésus que de vaincre l’Adversaire ?
  • L’Esprit Saint pousse Jésus au désert pour qu’il aille triompher, pour manifester que l’Esprit Saint est l’Esprit de la victoire définitive sur tout mal que la croix du Christ signera.
  • Nous ne sommes pas dans un monde manichéen pris entre les forces du bien et les forces du mal ; voilà qui est source d’espérance ; l’Esprit Saint qui nous est donné nous rend fort, nous rend apte à vaincre le mal, pour peu que nous choisissions de demander cet Esprit et d’en dépendre. La force des martyrs au fil des siècles et encore tout récemment qui fidèlement jusqu’au bout prononcent le nom de Jésus en est le signe.

-* 3) Enfin, troisième point, Jésus va au désert affronter Satan, poussé par l’Esprit. Pour sauver l’homme.

  • Quelle est en effet la tentation fondamentale que Satan fait éprouver à Jésus, à son être d’homme car il est parfaitement homme mais aussi face à tout homme, à toute la misère humaine que nous ne connaissons que trop ?
  • Je la résume par cette question : « L’homme vaut-il la peine d’être sauvé ? » ou autrement dit : l’homme peut-il être un homme alors qu’il se conduit si souvent en animal, pensant d’abord à lui-même, cherchant son intérêt, démissionnant, cherchant la facilité au mépris des autres … l’homme peut-il être libre, donner sa vie, sortir de son esclavage ? C’est la tentation à laquelle Jésus s’affronte.
  • Car au fond Satan dit au Christ : ce que l’homme demande, c’est un peu de pain (il te suffit de transformer les pierres en pains), éviter la souffrance (si je te jette d’en haut, que ton pied ne heure les pierres) et du pouvoir pour satisfaire son orgueil …
  • Voilà le grand enjeu de la tentation : est-ce que l’on peut croire en l’homme, en sa capacité de se donner, de donner sa vie gratuitement pour les autres, de demeurer libre, de ressembler à Dieu qui donne sa vie et pardonne …
  • Le grand enjeu pour le Christ est de croire en la vocation de l’homme, en sa dignité : « La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant (cf. Evangile de la tentation) et la vie de l’homme c’est la vision de Dieu (Evangile de la transfiguration) écrivait Saint Irénée …
  • A chaque fois que nous méprisons l’homme, un homme, que nous sommes indifférents, que nous manquons d’espérance, au fond nous sommes pris au piège de cette tentation …
  • Je conclue : voilà frères et sœurs pourquoi Satan se cache : pour nous faire croire que nous ne sommes que des individus ballotés par nos tendances ; et reconnaissons que bien souvent notre liberté est prise au piège de la comparaison, du dénigrement, d’un manque d’espérance.
  • La bonne nouvelle, c’est que Jésus est vainqueur ; il nous invite à ne pas avoir peur d’aller au désert, de faire le point en profondeur, de nous laisser dépouiller, et nous invite à croire que nous pouvons nous convertir dans notre Galilée, notre lieu de travail, notre famille, nos relations avec nos voisins de ce qui est superficiel, dur, péché en nous.
  • Frères et sœurs, aujourd’hui, en ce carême 2015 qui est le jour de grâce que le Seigneur vous donne, voulez-vous à la suite de Jésus sortir d’Egypte, aller au désert, renoncer à tous vos esclavages, à tous vos manques d’espérances, à tout ce qui aliène votre liberté ?
  • Voulez-vous vivre dans la foi vos combats spirituels en vous confiant au nom de Jésus Sauveur ?

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF


Homélie 1° dimanche de carême (2017)

Agenda
mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr