Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-pour-la-fete-de-la-Toussaint-2015
      Homélie pour la fête de la Toussaint (2015)

Homélie pour la fête de la Toussaint (2015)

La sainteté, c’est l’ambition de Dieu pour l’homme !
Merci à nos amis les saints de nous aider à entrer dans ce projet de Dieu !


Homélie pour la fête de la Toussaint (2015)

  • C’est un grand bonheur que de célébrer cette belle fête de la Toussaint ; nous fêtons notre espérance, la joie du ciel, la communion des saints, la grande famille de ceux qui sont rassemblés autour de Dieu le Père, avec son Fils Jésus, dans l’Esprit Saint.
  • Nous fêtons tous ceux que nous ne connaissons pas, que l’Eglise n’a pas canonisés mais que Dieu, qui connaît le fond des cœurs, a accueillis dans sa tendresse. Nous fêtons la victoire de Dieu dans le cœur de larrons que nous pouvons appeler plus clairement des voleurs, dans le cœur de prostitués, ceux qui nous précèdent …
  • Nous commémorons la multitude des saints, ceux que nous fêtons jour après jour tout au long de l’année, mais aussi la multitude des saints de nos familles, la foule immense des pauvres et des petits qui ont accueilli dans leur vie la Pâques du Seigneur, foule innombrable qui peuple le ciel de Dieu.

-* Mais avant de dire ce qu’est la sainteté ou de nous demander pourquoi prier les saints, je voudrais tout simplement m’émerveiller de Dieu qui a réussi son projet : il y a des saints au ciel, une multitude, c’est-à-dire des hommes, des femmes qui ont vécu sur notre terre et qui sont pour toujours au ciel, dans l’amitié de Dieu.

  • Fêter les saints c’est croire qu’il y a des hommes, des femmes au ciel qui aiment comme Dieu aime. Et au fond c’est une nouvelle extraordinaire, une bonne nouvelle. Et nous espérons même que Dieu a réussi ce projet pour tout homme et pour toute femme. En tout cas les saints fêtés aujourd’hui, qui sont une foule que nul ne peut compter, manifestent que ce projet, le projet de Dieu, s’est réalisé, que le ciel est peuplé d’humains au sens de terreux, de pécheurs pardonnés. Le ciel n’est pas loin de nous.
  • Car avant d’être une ambition pour l’homme, la sainteté est d’abord une ambition de Dieu pour l’homme. Aujourd’hui nous fêtons la victoire de Dieu dans le cœur d’une foule immense d’hommes et de femmes qui à un moment ont ouvert à Dieu une petite fente dans leur cœur et cela lui a suffit.
  • Car un saint, c’est un homme, une femme qui a laissé de la place à Dieu, qui lui a, peu à peu, ou d’un coup, donné d’être le maître de sa vie, de la conduire, en lui faisant une entière confiance, parce que l’amour fait confiance.
  • La sainteté c’est laisser à Dieu la primauté.
  • Et cette primauté c’est d’abord celle de son pardon.
  • Mais le projet de Dieu, ce n’est pas seulement que nous soyons au ciel ; c’est que nous soyons en communion les uns les autres au ciel (vous direz que cela va de soi), en communion avec l’Eglise, avec chacun de nous …
  • J’aime cette fête de la Toussaint parce qu’elle est un avant goût du ciel, parce que la liturgie de ce jour nous fait goûter le ciel. Non pas pour nous évader mais simplement parce que notre cœur y respire mieux puisqu’il est fait pour le ciel. Et qu’ensuite il peut redescendre dans la plaine plus serein, plus décidé à témoigner de l’amour de Dieu.

Certains se demandent : pourquoi prier les saints ?

  • Certains diraient que Dieu est occupé à parcourir l’univers et qu’il est difficile de capter son attention …
  • Comme si nous avions besoin de gens qui soient proches de lui pour lui donner un petit coup de coude et lui dire qu’un quidam plutôt insignifiant a un besoin urgent …
  • Ou parce que Jésus serait si sévère et intransigeant que nous aurions besoin de l’aide de sa mère pour obtenir sa miséricorde.
  • Dans le tympan de la cathédrale romane d’Autun on voit l’archange Michel truquer la pesée des âmes en s’appuyant sur un des plateaux de la balance pour obtenir un jugement favorable en faveur d’un pécheur …
  • Nous aurions donc besoin d’alliés aussi nombreux que possible …
  • Une porte de derrière pour entrer au ciel …
  • Tout cela n’est pas chrétien et exprime un manque de foi en la miséricorde infinie de Dieu …
  • En fait ce n’est pas parce que Dieu est lointain que nous avons besoin de saints car Dieu est plus intime avec nous qu’aucun saint ne saurait l’être, il est plus intime à nous même que nous même …

Alors pourquoi demander la prière des saints ?

  • Car Jésus, fils unique du Père, s’est fait homme dans une famille du 1° siècle ; il est donc naturel que notre relation avec lui déborde dans une relation avec sa famille ; c’est son cadeau final : Femme, voici ton fils …
  • Sa famille est aussi la notre.
  • Les saints sont par excellence des amis de Dieu.
  • Un journaliste demandant au Pape Benoit comment il priait ; il répondit : « Naturellement, je prie toujours d’abord et avant tout notre Seigneur ; lui et moi, pourrait-on dire, nous sommes de vieilles connaissances. Mais j’invoque aussi les saints. Je suis ami avec Augustin, avec Bonaventure, avec Thomas d’Aquin … »
  • Alors nous fêtons aujourd’hui nos amis les saints …
  • Les prier c’est entrer dans le projet de Dieu qui veut réaliser une seule et même famille.
  • Le Catéchisme de l’Eglise Catholique dit : « Lorsque la charité mutuelle et la louange de la Très Sainte Trinité nous font communier les uns aux autres, nous tous, fils de Dieu qui ne faisons dans le Christ qu’une seule famille, nous répondons à la vocation profonde de l’Eglise »
  • Prier les saints c’est croire au mystère de l’Eglise où nous nous entraidons les uns les autres. De même que vous priez pour votre voisin, votre enfant, vous demandez aux saints qui sont vos voisins ou en quelque sorte vos parents de prier pour vous. Cela est aussi simple.

Alors que leur demander ?

  • - D’abord de croire à la dignité infinie de tout homme. Le saint nous rappelle ce pour quoi nous sommes faits, ce pour quoi le voleur, l’homme méchant est fait …
  • - De croire à notre profonde égalité entre nous : les saints, tous revêtus du vêtement blanc, sont égaux entre eux : papes et esclaves, hommes et femmes, riches et pauvres, ils sont égaux …
  • De croire que chacun est unique : ce qui marque les saints, c’est qu’ils sont des personnes uniques car Dieu les a créées pour cela …Nous pécheurs nous aimons pour nous rassurer prendre des identités toutes faites ou tenter de devenir quelqu’un de riche, de beau, d’érudit, de fort …
  • Or nos vices sont communs, ennuyeux, ils sont tous les mêmes. Ils sont l’ordinaire de la bassesse humaine. C’est seulement dans nos vertus que nous sommes originaux … Les saints ne sont pas des personnages sans relief vivant dans une serre ecclésiastique ; ils sont libres jusque dans leur mort et nous invitent à découvrir quel germe de sainteté est en nous, précieux et unique.
  • -De croire au bonheur : les saints sont des hommes et des femmes heureux ! Leur bonheur, leur joie profonde, c’est d’être amis de Dieu et ensuite de redescendre de la montagne dans la boue de ce monde pour traverser la grande épreuve évoquée dans la 1° lecture avec les hommes et les femmes de notre temps, et aimer là déjà comme Dieu aimerait.
  • - Je conclus sur nos amis les saints : l’amitié des saints renverse la barrière de la mort : avec les chrétiens , les morts qui étaient autrefois mis au périphérie de la ville dans des nécropoles revenaient en son centre ; les cimetières étaient mis autour des églises et la vénération des tombes des martyrs disait l’amitié entre les morts et les vivants, entre la cité céleste et la cité terrestre.
  • Ainsi à chaque messe les vivants étaient au centre et les morts les entouraient, bien à l’heure pour la messe … Nos amis les saints n’étaient donc pas loin …
  • Aujourd’hui notre société très clairement remet les morts au loin, signe de son paganisme ; une prochaine loi va interdire de garder à domicile un défunt, de lui donner chez lui les soins donnés aux défunts. Tout est fait hélas pour séparer les morts des vivants aujourd’hui … Pour nous séparer des saints … Nos amis les saints …
  • Aujourd’hui c’est vers nos amis les saints que nous nous tournons : Priez pour nous !! Relancez notre marche ! Donnez-nous soif de ce Dieu que vous louez, attisez en nous le désir d’être saints au quotidien c’est-à-dire de donner complètement notre vie, d’aimer sans jugement qui condamne, d’être pauvres au cœur pur, doux, capables de pleurer, affamés et assoiffés de justice, miséricordieux, artisans de paix, persécutés s’il le faut !
  • Oui, il y a des saints au ciel !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF

Agenda
juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr