Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-pour-les-rameaux-2018
      Homélie pour les rameaux 2018

Homélie pour les rameaux 2018

Béni soit Celui qui nous sauver !

  • Homélie pour la fête des rameaux - (mp3 - 15.6 Mo) Télécharger

Homélie pour le dimanche des Rameaux 2018.

  • Après avoir entendu ce récit de la Passion nous sommes toujours hébétés, comme écrasés, dans un silence qui dit notre désarroi …
  • Mais aussi notre éblouissement devant l’amour de Jésus …
  • Terrible passion, si concrète, où tant de détails nous sont donnés : le baiser de Judas, le grand-prêtre qui déchire ses vêtements, Pierre qui fond en larmes, Barabbas préféré à Jésus, le vêtement de pourpre mis sur Jésus …
  • Terrible passion où tant semble si mal s’enchaîner …
  • Que voulez-vous … Pilate devant cet homme qui ne répond rien … Il en est étonné ! Qui entend la foule réclamer que soit relâché Barabbas … Qui s’interroge : Qu’a-t-il fait de mal cet homme, Jésus … Il cède pour contenter la foule …
  • Que voulez-vous … Ces gardes qui se moquent de Jésus qui se prétend roi … Un roi n’est que violence à l’époque de Jésus ; c’est ainsi qu’il gouverne ; alors ce Jésus doit être à moitié fou ; et puis ils ont des ordres ; alors ils sont mal à l’aise, ils ricanent de ce rire qui cache une détresse devant celui qu’ils savent innocent …
  • Que voulez-vous … Ces larrons … On les comprend ; ils aimeraient profiter de ce Messie ; mais rien ne se passe ; alors ils en finissent par insulter Jésus …
  • Tant de compromissions, de petites lâchetés qui nous ressemblent … Terrible passion … qui dénonce nos hypocrisies, nos médiocrités, terrible passion qui dévoile ce péché que nous ne voyons plus …
  • Il reste que Pierre, quand même, il aurait pu éviter de renier Jésus ; péché douloureux entraîné par sa témérité ; il perd la face devant une simple servante ; mais péché qui nous interroge : qu’aurais-je fait ? Ou plutôt comment je réagis devant l’échec, quand plus rien ne va … ? Est-ce que alors je n’en veux pas à Dieu, est-ce que alors je ne perds pas confiance ?
  • Oui terrible passion qui dévoile, à l’aube de la semaine sainte, mon péché, qui révèle tout ce qui est caché en moi … Qui m’invite à crier Hosanna, sauve-nous ! A demander à Dieu humblement son pardon dans le sacrement de la réconciliation …
  • Mais aussi immense passion, qui dévoile l’amour passionné de Jésus qui reprend mon cri poussé dans mes peurs d’abandon et vient m’annoncer mon salut …
  • En entendant en ce jour le récit de la Passion je ne peux que repenser à l’épisode des rameaux qui l’a précédé …
  • Avec une immense joie, un cœur d’enfant j’ai accueilli Jésus entrant dans la ville sainte ; je l’en ferai sortir dans quelques jours …
  • Avec des cris de louange je l’ai acclamé ; dans qqs jours je l’insulterai et voudrais sa mort … Mes palmes se transformeront en épines, en lances pour transpercer son cœur …
  • Avec des vêtements je l’ai honoré pour lui rendre gloire, vendredi je le dépouillerai pour l’humilier à l’extrême …
  • Est-ce que alors la liturgie des rameaux, dans son paradoxe, vient me culpabiliser … ? Non, elle vient me révéler la fidélité de Dieu qui dans toute sa liberté sait ce qui l’attend et va aller jusqu’au bout pour me sauver …
  • Jésus sur le tout petit d’une ânesse est celui qui s’abaisse sur la croix …
  • Il a entendu et s’est réjoui aujourd’hui de ce cri : « Hosanna ! », « Sauve-nous ! » ; il sait que ce cri est fragile, parfois superficiel ou incohérent ; cela aussi il vient le sauver …
  • Oui aujourd’hui, je suis certain que le Christ en entrant dans la ville de Jérusalem, en cette fête des Rameaux, s’est profondément réjoui !
  • Même si, comme le dit l’Evangile, il connaît le fond du cœur de l’homme, il ne peut que se réjouir de ce peuple rassemblé dans la louange et qui l’acclame …
  • Voici ce peuple de petits, d’enfants, de gens simples, voici ce fond du cœur de l’homme si facilement manipulable certes, mais qui espère
  • De la liturgie de ce jour, je peux n’en retenir que la noirceur : certes le monde est tellement obscurci par le péché, certes il y a tant de violences qui semblent triompher, certes le péché est insidieux, partout présent , dans mon cœur d’abord …
  • Ce péché est comme une vague gigantesque qui semble tout emporter sur son passage, tout entraîner …
  • Ce péché a un nom : c’est d’abord un manque d’espérance, de confiance ; ce péché il est de refuser que Dieu puisse être là dans cette noirceur : Tu blasphèmes disent les prêtres à Jésus qui dit : Je suis, je suis le Fils de Dieu, ici …
  • La fête des rameaux me réjouit profondément : il y a une petite part de l’homme qui acclame Jésus, qui le loue, qui fait tomber les barrières de haine et de violence qui peuvent nous séparer …
  • Cette toute petite part de l’homme au début de cette semaine sainte, cette goutte d’eau dans le vin mis dans le calice, elle est immense
  • Certes la part de Dieu dans la semaine sainte va être incommensurablement plus grande …
  • Mais la part de l’homme est là …
  • La liturgie des rameaux est une liturgie d’espérance : face au mal semble partout triompher … il y a des cœurs d’enfants qui acclament Jésus … Il y a des cœurs qui ont choisi le primat de la communion sur la division …
  • Qu’en cette semaine nos cœurs d’enfants se laissent entièrement refaire, recréer, renouveler …
  • Oui béni soit celui qui vient nous sauver !
  • Frères et sœurs je prie pour que notre communauté paroissiale soit toujours davantage une communauté qui soit familiale, qui sachent vivre dans la louange, qui cherche par dessus-tout à accueillir et à vivre en communion … Au fond je trouve que cette fête des Rameaux dit quelque chose de Saint Pothin : une communauté rassemblée dans la louange qui s’écrie humblement Hosanna, « Sauve-nous ! »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF

Agenda
octobre 2018 :

Rien pour ce mois

septembre 2018 | novembre 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr