Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-pour-le-dimanche-des-rameaux-2016
      Homélie pour le dimanche des rameaux 2016

Homélie pour le dimanche des rameaux 2016

Hosanna, béni soit Celui qui vient nous sauver !


Homélie pour la fête des rameaux (2016)

  • En cette fête des rameaux nous sommes venus acclamer le Seigneur, le louer pour sa venue au nom du Seigneur.
  • Et sans transition, très vite ensuite nous avons entendu ce long récit de la passion, ce récit de la condamnation du Juste qui a été compté comme un scélérat au milieu des malfaiteurs.
  • Pour quoi ces deux moments de la liturgie des rameaux ?
  • Il y a deux manières de comprendre pourquoi la liturgie nous invite à louer le Seigneur par nos rameaux puis nous fait entendre ce récit où nous rejetons celui que nous avons acclamé …
  • Nous avons donc commencé par louer le Seigneur dans la joie ; à l’acclamer pour les miracles qu’il a fait, espérant secrètement d’autres miracles ; puis, versatiles et incohérents nous nous sommes laissés entraîner à demander la mort du fils de David …
  • Nous l’avons accueilli dans la ville ; nous l’en ferons sortir pour le crucifier …
  • Nous avons mis nos manteaux sur sa route pour l’honorer, nous le dépouillerons de ses vêtements pour l’humilier …
  • Nos mains ont tendu des rameaux pour son triomphe ; avec nos mains, nous percerons ses mains et ses pieds pour le clouer sur la croix …
  • Cet enchaînement « rameaux / passion » n’est pas sans rappeler nos résolutions si fragiles, mal tenues, celles de notre carême peut être, cela n’est pas sans rappeler nos paroles qui ne sont pas suivies des faits, nos hypocrisies …
  • Frères et sœurs, tout cela a quelque chose de vrai sans doute ; de cela il y a quelque chose à retenir, un appel à la conversion certainement, mais ce n’est pas le sens de la liturgie de ce jour … Nous ne sommes pas venus pour un grande démonstration de notre culpabilité … Nous ne sommes pas réduits en regardant la passion à simplement avoir mauvaise conscience en espérant avoir au moins un petit strapontin à l’entrée du ciel …
  • Regardons autrement l’enchaînement rameaux / passion.
  • Dans l’épisode des rameaux nous avons acclamer celui qui vient nous sauver : « Hosanna » que nous avons chanté pendant la procession et que nous chanterons au moment du Sanctus juste avant la prière eucharistique signifie : « Sauve-nous »
  • Et quand des pharisiens veulent faire taire ceux qui acclament Jésus, le Roi de gloire, le Messie qui vient nous sauver, Jésus dit : s’ils se taisent, les pierres crieront !
  • Certes peut-être que ce cri « Sauve-nous » n’est pas complètement sincère, certes, ce n’est peut-être pas un cri mais seulement un murmure ; mais cela aussi Jésus vient le sauver …
  • Ensuite nous sommes entrés dans l’église, geste très important qui signifie notre désir d’être sauvé, d’entrer au ciel ; le fait d’entrer liturgiquement dans l’église se vit au moment de notre baptême, pour la vigile pascale qui est le moment du baptême des adultes ou du renouvellement de nos promesses baptismales et au jour de nos obsèques qui est le moment où nous demandons de vivre la plénitude de notre baptême.
  • Nous avons alors entendu le récit de la Passion ; c’est-à-dire justement le récit de ce salut que Jésus est venu réaliser ; c’est par sa passion que nous sommes sauvés ! La liturgie des rameaux n’est pas une liturgie de culpabilisation où il faudrait rendre à Dieu un peu de ce qu’il nous a donné, avec quelques efforts, dans une logique comptable ; elle est la manifestation de la gratuité du salut car sur la croix il a déchiré notre dette. Il est venu nous dire : Je connais ton péché, ta violence, la situation de ton cœur, je viens pour t’en sauver.
  • Le drame serait comme Pierre de nier que nous ayons besoin de salut en disant que nous ne connaissons pas cet homme qui prend la dernière place, la notre, celle du condamné ; Pierre pleura amèrement ; puissions-nous nous aussi pleurer alors …
  • La liturgie des rameaux, l’acclamation joyeuse du Christ qui vient nous sauver rayonne sur toute cette messe ; et nous sommes simplement invités à dire comme le malfaiteur sur la croix : Jésus souviens-toi de nous quand tu viendras dans ton royaume … Ainsi cette messe est le porche d’entrée dans la semaine sainte, semaine du salut, semaine de la manifestation inouïe d’un amour qui nous précède, d’un amour infini qui nous relève gratuitement !
  • Il nous faut avouer que si nous avons du ma à accepter cette manière de vivre la liturgie de ce jour c’est parce que nous avons du mal dans nos vies avec la gratuité de l’amour … Oh peut-être pas avec la gratuité de l’amour de Dieu en nous disant que finalement cela nous arrange bien … Mais avec la gratuité de notre amour pour ceux qui nous entourent … notre logique comptable est tellement présente !
  • Il y a comme une toute petite banquise qui est en train de fondre entre notre vraie générosité appelée à aller jusqu’au pardon, c’est-à-dire au pardon au-delà du don et notre demande permanente d’un retour sur investissement de ce que nous donnons …
  • En suivant le Christ cette semaine puissions-nous être transformés à l’image de notre Maître qui donne tout gratuitement, qui pardonne à ses bourreaux (Père pardonne-leur !), qui donne son Esprit (Père en tes mains je remets mon Esprit), qui n’attend rien en retour …
  • Aimer, c’est tout donner, c’est faire confiance en tout ; c’est la seule porte de la vie, de la vraie vie ; et cette porte s’appelle : Résurrection ! Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF

Agenda
juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr