Paroisse Saint-Pothin
http://saintpothin.fr/Homelie-du-dimanche-1o-octobre-2017-rentree-paroissiale
      Homélie du dimanche 1° octobre 2017 (rentrée paroissiale)

Homélie du dimanche 1° octobre 2017 (rentrée paroissiale)

En la fête de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus ...

  • 2017 10 01 home lie pe re (...) - (mp3 - 15.1 Mo) Télécharger

Edito sur cet évangile ...

« Je ne veux pas... »

  • « Dans la parabole des deux fils appelés à travailler à la vigne, c’est le fils qui dit « Je ne veux pas » qui finalement, s’étant repenti, y alla. L’autre, celui qui a répondu « oui » dès l’appel du maître n’y alla pas…
  • Dans les deux cas il y a un refus de vouloir aller à la vigne : l’un immédiat et l’autre différé, l’un reconnu explicitement, face au maître, en toute vérité, l’autre caché par l’orgueil ou la suffisance.
  • Cela signifie qu’aller à la vigne n’est pas notre désir, notre volonté, ou du moins n’en avons-nous pas la force.
  • Ce que cette parabole nous dit, c’est ce que répondre à l’appel, faire la volonté du Père, ne nous est pas évident, naturel, spontané. Nous fuyons cette volonté ou pire, et c’est ce que Jésus dénonce, nous sommes hypocrites face à elle… Si quelqu’un pense le contraire il risque gravement de se fourvoyer et de finir le cœur dur, en ne faisant pas la volonté du Père…
  • En bref, à la question « Veux-tu… ? », question posée dans les rituels du mariage ou de l’ordination, ou lors de la promesse scoute, il nous faut oser dire : « Je ne veux pas ! » ; ou plus précisément je me méfie de mon propre vouloir, de ma pauvre petite volonté, abandonnée à elle-même et à sa suffisance… Car en disant trop facilement « oui je le veux » nous risquons de ne faire que notre petite volonté qui sert nos propres intérêts.
  • Qui peut dire au jour du mariage « Oui je le veux ! » sans trembler devant l’amour à donner au quotidien jusqu’à se laisser dépouiller pour ressembler au Christ serviteur, au Christ en croix (cf la 2° lecture de ce jour) ? …
  • C’est pourquoi l’une des réponses à cette question dans le rituel de l’ordination est : « Oui, je le veux, avec la grâce de Dieu ! »
  • Cela ne signifie pas qu’il faille nous méfier de notre volonté ; cela veut dire plutôt qu’il est nécessaire que celle-ci demeure humble, mendiante de la grâce de Dieu… Car sinon elle sera vite prisonnière d’elle-même…
  • C’est bien pour cela que le Christ lui-même se fait humble à Gethsémani : « Non pas ce que je veux (ou comme je veux), mais ce que tu veux... » (Mt 26,39)
  • En reprenant la parabole des deux fils en ce dimanche nous pourrions nourrir notre prière en demandant : « Seigneur, j’ose t’avouer que je ne veux pas faire ta volonté… Éclaire-moi pour discerner mes refus » et laissons mûrir en nous un « oui » en lui disant : « Tu le sais, je veux vouloir faire ta volonté ; viens à mon aide ! »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Eglise de France

KTO

Diocèse de Lyon

RCF


Homélie du 2° dimanche de l’Avent

Agenda
décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr